Europe, France, Humeur

Ma jolie Bretagne…

Degemer’mat, ma façon de vous souhaiter officiellement la bienvenue sur le blog d’une petite bretonne en quête de nouveaux horizons.

Depuis maintenant deux ans vous suivez mes aventures au gré de mes voyages, sans jamais avoir fait un arrêt en Bretagne. Damn! Pour ceux qui me suivent depuis le début, vous n’êtes sans svaoir que je suis originaire de Vannes, chef lieu du Morbihan en Bretagne du sud. Cette dernière notion est importante puisque le temps est propre à notre région, tant le Golf du Morbihan joue un rôle plutôt appréciable sur les températures vannetaises. Deux ans que je vous emmène aux USA, en Italie, en Angleterre ou au Canada sans jamais vous avoir montré ce petit bijou breton. Chaussez vos plus belles bottes et autres méduses (ces magnifiques sandales en caoutchouc fort utiles pour les expéditions sur les rochers à la recherche de crevettes), on est parti !

Un peu d’histoire

Vannes, la cité des Vénètes, constitue un point de départ pour les excursions vers la célèbre « petite mer ». Quant à la vieille ville médiévale regroupée autour de sa cathédrale Saint-Pierre et entourée de remparts, elle est visitée pour son patrimoine architectural.

La ville de Vannes a été fondée lors de la Conquête romaine de la Gaule. Le peuple des Vénètes est soumis par César en 56 av. J.-C.. Sous l’Empire romain, elle est appelée Darioritum, mais reprend le nom du peuple à la fin de l’Empire. C’est aussi entre le IIIe et le Ve siècle que la ville se fortifie et se christianise.

Niveau géographie, Vannes est située à 400 km de Paris (soit 5h environ en voiture). La ville se trouvé également à 110 km de Rennes et de Nantes. Depuis juillet dernier, vous pouvez rejoindre la capitale en TGV en moins de 3h! Plus aucune excuse pour ne pas venir manger une petite crêpe en bord de Golf!

La porte Saint Vincent, principale porte d’entrée de la vieille ville, baigne au pied du port de plaisance dont l’accès se fait par un chenal de 1 500 mètres qui mène les bateaux du pont de Kérino au bassin à flot.

Vannes est classée « Ville d’Art et d’Histoire » et abrite de nombreux monuments et lieux culturels de premier ordre. L’agglomération vannetaise compte trois édifices distingués par l’attribution du label patrimoine du xxe siècle et plus de 272 monuments et objets classés ou inscrits à l’inventaire des monuments historiques!

Les événements à ne pas louper

Les fêtes Historiques – Généralement à la mi-juillet, plusieurs journées de défilés et de feux d’artifice qui retracent l’histoire de la ville.

Les joutes nautiques – Courant août, venez encourager votre équipage au coté de plusieurs milliers de supporters!

La semaine du Golf – Souvent fin mai, une semaine d’animations où vous pourrez découvrir plus d’un millier de bateaux traditionnels et classiques!

Une journée pour découvrir Vannes et son héritage

Cet été, j’ai profité de la visite d’un ami venant de Los Angeles pour retourner sur Vannes le temps d’une journée. La plupart des touristes visitent les grandes villes comme Nantes ou Rennes, mais Vannes a la singularité d’être une ville fortifiée, en plus d’être riche en monuments historiques. Une journée, je vous l’accorde, c’est bien trop peu pour profiter pleinement, mais assez pour découvrir les grandes lignes.

Nous sommes partis tôt le samedi matin de Paris,  afin de pouvoir optimiser au maximum ces quelques heures en terres bretonnes. Arrivés aux alentours de 11h, nous avons commencé en douceur par la dégustation d’une spécialité bien locale: le kouign amann ! Beaucoup de beurre et de sucre plus tard, c’est le ventre arrondi que nous avons passé la porte Saint Vincent pour nous aventurer dans le centre ville et y découvrir le marché. Nourriture sucrée et salée, fleurs, vêtements, souvenirs en tous genres… Ce marché est une véritable mine de trésors et de délices!

A 13h, j’avais pris soin de réserver dans une de mes bonnes adresses : la crêperie du port. Une carte plus qu’alléchante et des prix qui battent toute concurrence. Là aussi, ce fut l’occasion de découvrir de nouvelles spécialités locales: du cidre brut à la crêpe beurre sucre, en passant par la galette à l’andouillette de guémené. Miam miam miam !

Pour digérer tout cela, direction le centre ville pour y visiter la cathédrale Saint Pierre, les ruelles pavées et les si jolies maisons à colombages. Face à la cathédrale, et collée au musée de la Cohue, n’oubliez pas d’acheter votre marinière fabriquée à Guidel! Hommes, femmes et enfants, vous trouverez tous de quoi vous habiller à la boutique « Le minor ».

Pour regagner le port, direction les remparts en passant par la rue des vierges et la Porte Prison. Dans les jardins des remparts, profitez-en pour découvrir le lavoir avant de retrouver la Porte Poterne.

Avant de repartir direction la plage et l’océan, nous ne pouvions quitter la ville sans un petit verre afin d’y déguster… Une bière locale!

Sur la route de Nantes, nous avons donc profité du beau temps pour faire une pause bien méritée du côté de Penvins, là où le sable s’étend à perte de vue, et où les kitesurfeurs et autres adeptes de cerf-volants profitent de la brise d’une fin de journée estivale. J’avoue conserver secret l’adresse exacte de cette plage plus que magnifique, tandis que les touristes préfèrent se rendre aux plages de Carnac ou de La-Baule.

Le soleil se couchant doucement, c’est les poumons emplis d’air frais et l’estomac rond de bonnes choses, que nous avons repris la route direction Nantes avant de rentrer doucement mais sûrement sur Paris…

Que ramener dans ma valise ?

Une marinière faite à Guidel, Le Minor – A partir de 60€

Un bol breton à mon nom et avec oreilles, la Trinitaine – 7.95€

Un kouign-amann – 2€

Une affiche flattant la région, la-loutre.com – 19.90€

Kenavo Gwened ! ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *